Important Informations COVID-19


Concernant le COVID-19 et suite aux mesures gouvernementales, les cabinets Talentskills ont pris les mesures nécessaires.

Vous êtes invité.e à postuler et vous inscrire en ligne.

Les cabinets vous accueillent sur rendez vous et dans le respect des protocoles sanitaires (gouvernementaux). Nous privilégions l'inscription en ligne mais sommes à votre écoute pour votre recherche d'emploi.

OK

Management : Chacun son style !

Les styles de management

Les styles de management

 

 

Savoir manager n’est pas une tâche aisée et innée, cela requiert de l’expérience professionnelle et de solides qualités relationnelles. Au fil du temps, chaque manager développe son propre style de management, basé à la fois sur sa personnalité et sur la culture de l’entreprise dans laquelle il se trouve.

 

 

Quelles sont les fonctions d’un manager ?

 

Avant de s’intéresser aux styles de management, il convient de bien comprendre en quoi consiste le management et ce que cela implique pour le manager.

Si nous devions résumer les fonctions du manager, nous pourrions dire qu'elles reposent sur six principes.

 

Tout d'abord, la fonction première est de piloter, c'est-à-dire, mettre en place une stratégie afin d'atteindre des objectifs fixés, soit par le manager lui-même, soit par l'entreprise. Pour cela, le manager va communiquer la stratégie à son équipe, définir le cap à suivre et s'assurer que l'ensemble des collaborateurs avancent dans la même direction. 

 

Une autre fonction du manager est de savoir organiser : organiser le temps, organiser son équipe, organiser les charges de travail, etc.  Savoir coordonner les collaborateurs et gérer le temps sont des éléments clés dans cette fonction.

 

Il convient aussi pour un manager de savoir déléguer. Cette fonction a une double utilité, elle permet au manager de diminuer sa charge de travail tout en confiant des missions et des responsabilités à des membres de son équipe. Grâce à cela, les collaborateurs se sentent plus impliqués et s'investissent davantage dans leur travail pour prouver qu'ils sont à la hauteur des attentes de leur supérieur.

 

Avoir une stratégie et vouloir atteindre des objectifs ne sont que des illusions sans hommes pour y arriver. C'est pourquoi, l'une des fonctions du manager est de savoir mener. Manager une équipe c'est aussi faire progresser les membres qui la composent. Chacun d'entre eux doit acquérir ou développer des compétences dans le but d'améliorer sa propre carrière professionnelle. Un manager a donc pour objectif de tirer son équipe vers le haut.

 

Une des fonctions essentielles du manager est de savoir prendre des décisions. Parfois il peut s'agir de décisions mineures mais dans certains cas, le manager peut faire face à un choix difficile. Pour prendre des décisions de manière objective et efficace, il convient de garder en tête la stratégie et les objectifs fixés.

Cependant, prendre des décisions n'est pas la partie la plus compliquée, le manager doit surtout et avant tout faire accepter ses choix à son équipe. C'est pourquoi, il est important de faire preuve de leadership et de savoir être à l'aise dans les relations humaines.

 

Enfin, la dernière fonction du manager est de contrôler. Il doit s'assurer que les objectifs sont bien compris et respectés par son équipe. Si c'est le cas, le manager laissera la stratégie se dérouler comme prévu mais dans le cas contraire, il doit réajuster afin que tout soit conforme au plan établi. Enfin, l'intensité du contrôle varie en fonction des compétences, de l'expérience et de l'autonomie de ses collaborateurs.

 

 

Les quatre grands styles de management

 

Comme nous venons de l’évoquer, manager ne signifie pas uniquement diriger, cela requiert bon nombre de compétences. Le management ne répond pas à un process que tout le monde est capable d’appliquer, il n’y a pas de « mode d’emploi » pour manager et il n’existe pas qu’un seul style de management.

 

Aujourd’hui, on compte 4 grands styles de management : directif, persuasif, participatif et délégatif. Tous ces styles sont différents les uns des autres et s’utilisent de façon différente.

 

Le style de management directif :

 

Appelé aussi management autoritaire, ce style de management vise à donner au manager un maximum de pouvoir. Il dirige son équipe de manière stricte, le tout en leur donnant un objectif clair et précis : le résultat.

 

Le côté directif de ce style de management réside dans le fait que le manager est très axé sur l'organisation et non sur les relations humaines. Cela signifie qu'il possède une vision très stricte du travail et aura tendance à diriger plutôt qu'à accompagner. Il y a peu de place pour l'Humain et les collaborateurs n'ont pas vraiment leur mot à dire.

 

Il s'agit d'un style de management qui ne convient pas à tout le monde. Celui-ci peut être très utile en cas de situation d'urgence ou lorsque des collaborateurs viennent d'intégrer l'entreprise. Cela permet d'assurer un certain contrôle sur les tâches effectuées.

 

En revanche, lorsque ce style de management est appliqué sur des personnes autonomes et / ou pour qui les relations humaines sont importantes, il risque d'y avoir des points de blocage car deux visions du travail s'opposent.

Appliquer ce management requiert de la part du manager de l’autorité, du charisme et de l’expertise.

 

Le style de management persuasif :

 

Inspiré du management paternaliste, ce style de management est à la fois porté sur l'organisation et les relations. Le manager est très à l'écoute de son équipe, discute, débat et cherche à convaincre plutôt que d'imposer sa vision. Les collaborateurs sont impliqués dans le processus de décision, leurs avis sont pris en compte même si, la décision finale appartient au manager. 

 

Il s'agit d'un style de management qui favorise la cohésion d'équipe et met l'accent sur l'échange. Dans de rare cas, le manager pourra imposer sa vision des choses s'il souhaite (cas d'urgence). Mais même dans ce cas, son équipe sera derrière lui car une relation se sera créée entre elle et lui. De plus, le côté très organisationnel de ce style permet tout de même de structurer le travail et apporte un certain contrôle.

 

Ce management peut être compliqué à mettre en place car il faut savoir cadrer tout en étant à l'écoute. Le manager doit donc savoir faire preuve de charisme, de persuasion mais aussi d’empathie.

 

Le style de management participatif :

 

A l'inverse du management directif, le management participatif met l'accent sur le relationnel et moins sur l'organisation. Avec ce style, le manager cherche à créer une harmonie au sein de son équipe et à développer une ambiance conviviale.

 

L’implication des collaborateurs dans les prises de décision a une place importante, à tel point que le manager peut avoir une relation d’égal à égal avec son équipe (seulement au niveau de l’avis et non au niveau hiérarchique).

 

Il est courant de penser que le management participatif mène vers une perte de pouvoir et de crédibilité mais c’est une erreur. Il est vrai qu'il est facile de considérer qu'un management qui donne plus d’importance au point de vue du collaborateur qu'à celui du manager n'est pas une méthode efficace pour gérer une équipe.

 

Cependant, le management participatif est à l'opposé de cette idée. Celui-ci se base avant tout sur l'autorité que possède le manager, sur son statut hiérarchique et la loyauté qu’à son équipe envers lui. De par sa position, le manager sait qu'il se fait respecter et est écouté par ses collaborateurs (le manager reste le manager).

 

Pour son équipe, savoir qu'elle peut compter sur une figure d'autorité est toujours rassurant. C'est justement dans ce contexte que le management participatif a toute sa place. Le manager peut ainsi se concentrer sur la relation humaine car il possède une grande confiance en son équipe et inversement.

 

Pratiquer ce style de management requiert d’avoir le sens du collectif, de la confiance en soi mais aussi dans son équipe.

 

Le style de management délégatif :

 

Ce dernier style de management est celui qui se soucie le moins de l'organisation et des relations. Le manager aura tendance à déléguer et à faire pleinement confiance à ses collaborateurs en leur offrant une grande liberté. Il cherche à responsabiliser, rendre autonome son équipe mais assure tout de même une surveillance et évalue.

 

Certaines personnes pensent que le management délégatif équivaut à un management laxiste mais il ne faut pas confondre la délégation avec le désintéressement. En effet, le style de management délégatif se pratique à distance. Le manager surveille que les objectifs soient atteints sans pour autant intervenir dans le travail des collaborateurs. Grâce à cela, ils sont complètement autonomes et gèrent eux-mêmes leurs prises de décision.

 

Ce mode de management est particulièrement adapté avec une équipe compétente, complètement autonome et qui entretient une grande relation de confiance avec le manager.

 

Un manager qui souhaiterait mettre en place ce style de management doit être capable de déléguer afin de booster la motivation et l'efficacité de son équipe. Il doit avoir de la confiance en soi, de l’intuition et savoir prendre du recul.  

 

 

Savoir adapter son style de management

 

Lorsque l’on manage, il n'est pas recommandé d'agir avec le même style de management dans toutes les situations. Une réaction constamment identique, quel que soit le contexte, aura tendance à générer des conflits avec les collaborateurs.

 

Un manager doit pouvoir réagir au cas par cas, c’est pourquoi, il n'y a pas de bon et mauvais management, il n'existe pas de style plus pertinent ou plus efficace qu'un autre. La façon de manager une équipe doit s'adapter en fonction d'une situation donnée et dépend des individus sur laquelle elle est appliquée. On appelle cela faire preuve de management situationnel.

 

Le style de management n’est donc pas quelque chose de figé. Aucun manager ne peut prétendre avoir fait le choix d’un style et s’obliger à l’appliquer pour la simple et bonne raison que chaque personne est différente. Chaque individu réagit de manière propre face à un style de management.

Certains collaborateurs préfèrent un management directif car ils ne souhaitent pas avoir de responsabilités et aiment qu’on leur dise quoi faire. A l’inverse, ce type de management peut ne pas convenir aux salariés qui ont besoin d’une grande liberté dans leur travail.

 

En plus de s’adapter à la situation et à l’individu, le style de management peut s’adapter à l’expérience. Des collaborateurs nouvellement arrivés dans une entreprise ou sur un nouveau poste auront besoin d’être plus suivis. Plus le collaborateur gagnera en autonomie et en compétences, plus le style de management évoluera. Au fur et à mesure, le manager appliquera du directif, puis du persuasif, pour ensuite aller vers du participatif et enfin terminer avec du délégatif.

 

Pour rappel, l’une des fonctions du manager est de tirer son équipe vers le haut. Bien sûr, cela fonctionne à double sens : plus les collaborateurs sont compétents et autonomes, plus le manager peut accorder de la liberté et se permettre de déléguer et de superviser.

 

 

Chacun son style !

 

Un manager doit pouvoir et savoir jongler entre ces quatre styles de management. Il doit être capable de s'adapter à la fois à son équipe, à leurs compétences et leurs expériences ainsi qu'à la situation afin d'appliquer le style de management qui convient le mieux.

 

Malgré tout, le style de management dépend aussi de la personnalité du manager et de ses qualités. Savoir faire confiance, savoir déléguer, savoir persuader ou bien savoir s’adapter n’est pas une chose innée chez tout le monde. La preuve en est avec la situation que nous vivons actuellement où beaucoup de managers n’ont pas su s’adapter pour passer à un management à distance

 

Être capable de maîtriser les quatre styles de management requiert du temps et de l’expérience. Mais lorsque ces points sont acquis, il devient alors très simple pour un manager de passer d’un style à l’autre sans pour autant s’en rendre compte.

 

Par ailleurs, les styles de management ont été rangés en quatre catégories pour qu’ils soient simples à identifier mais on peut dire qu’il existe une multitude de styles. Chaque manager utilisera son propre style de management qu’il aura créé grâce à sa personnalité, son entreprise et son équipe.